Se Réveler

Permission : le droit d’être créative

L’envie est là et pourtant, je tourne autour du pot, je procrastine. Quelle force m’empêche de me mettre au travail pour accomplir mes rêves ?

Voilà, ma sœurette vient d’avoir 18 ans. Son bac en poche, je lui ai souhaité bon vent en lui disant qu’elle avait le pouvoir de faire ce qu’elle voulait dans la vie. Je l’ai invité à découvrir son trésor et chercher ses propres pépites sans se faire aveugler par l’inlassable nécessité de faire une croix dans la Liste que la Société (aka famille, entourage, pays) nous impose et qui finalement s’impose à nous.

Lorsqu’on souhaite quelque chose à quelqu’un, finalement, ne serait-ce pas un souhait qu’on se fait à soi-même ?

Quelle Liste? 

Cette fameuse Liste qui appartient à chaque groupe social . Celle que tout le monde connait mais qui n’est écrite nulle part.

Ce sont les valeurs sociales du groupe social auquel nous appartenons. Chaque groupe social a sa propre Liste, son propre cadre.

Pour ma part, cette liste pourrait s’écrire ainsi :

    • Ecole maternelle tu fréquenteras
    • Ecole secondaire générale tu excelleras
    • Un sport tu pratiqueras
    • Les scouts tu participeras
    • Un instrument tu joueras
    • L’université tu réussiras
    • Un travail tu auras
    • Un mari tu épouseras
    • Des enfants tu élèveras

J’ai tenté des petits mouvements de rebellions comme repoussé d’un an ma vie active pour voyager. Ces petits écarts m’ont valu des regards et des commentaires pas toujours encourageants. Et pourtant, ce sont des tentatives très limitées et qui n’entachent pas vraiment l’ordre établi de cette Liste.

Comme inscrite dans mes gènes, j’ai toujours cru que cette liste ne pouvait être modifiée.

Je fais donc la fierté de ma famille. Je suis diplômée de la Liste de mon groupe social avec comme commentaire ‘un peu rebelle mais reste dans le rang’.

Alors que je me suis pliée aux exigences de mon groupe. Pourquoi ai-je la sensation de rater quelque chose ? Pourquoi ai-je toujours été subjuguée par ces personnes qui osent sortir du chemin tracé ?

Disclaimer

Je serai ingrate de dire que m’a vie m’a été imposée car j’ai eu la liberté de pouvoir choisir mon sport, mes amis, mes études, mon mari, mon travail, etc.

Et surtout, ne vous méprenez pas, je ne jette pas un regard de regret sur ce que j’ai vécu et encore moins sur mon mari et mes enfants. Ce sont mes trésors et ce qui anime mon existence.

Noir ou blanc

En fait, c’est la binarité du résultat qui me dérange : soit tu es bon, soit tu es mauvais.

Cette peur de perdre le contact avec les siens, de ne pas être approuvée.

Permission octroyée

Néanmoins, j’ai toujours su que quelque chose manquait pour rendre vraiment ma vie pétillante… c’est petite folie douce qu’amène la curiosité et la créativité.

J’aurai aimé qu’on me dise : « si tu veux, tu peux sortir du cadre ». Je mets finalement le doigt sur cette force qui m’a toujours convaincue que je ne pouvais pas être créative.

Ce que je constate c’est que ma créativité m’attend depuis bien trop longtemps pour que je puisse la faire poiroter encore des années. J’ai l’envie et le souhait de la faire vivre.

Aujourd’hui, je décide de lâcher cette pression sociale, elle n’a aucune importance. Je n’ai besoin finalement de la permission de personne d’autres que moi-même.

xxx

Nous sommes tous des êtres créatifs car nous possédons cinq sens, nous sommes curieux, nous avons des pouces opposables, un rythme, un moyen de communication et de l’enthousiasme.

Nous devons nous autorisez à faire vivre cette créativité qui vibre en chacun de nous. Nous devons l’embrasser, l’écouter et ne plus attendre pour la mettre en pratique.

Soyons exaltées, soyons exaltantes! 

Gwen

Vraiment sympa cet article. Alors petit like et gros partage...
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :