Les Exaltantes

Les 8 passsages à retenir du livre Devenir de Michelle Obama

Je ne pouvais rêver meilleure introduction pour ma nouvelle série Les Exaltantes Stars que d’accueillir Michelle Obama et sa nouvelle biographie intitulée ‘Devenir‘. 

Michelle Obama représente l’Amérique sous son meilleur jour: l’ascension sociale, la réussite, la cool-attitude, l’accomplissement de soi et l’optimisme à toute épreuve. 

Dans cet opus, Madame Obama se livre à cœur ouvert à travers son enfance, son accession par deux fois à deux universités de la Ivy League, sa réussite professionnelle, sa rencontre avec Barack, sa vie de maman et de First Lady. A priori, rien qui diverge d’une biographie finalement. 

Au-delà des petites anecdotes qui attisent le badaud, elle décrit avec sincérité les sentiments qui l’ont traversés tout au long de sa vie comme ses doutes, ses craintes et ses joies

Lors d’un discours dans une école, Michelle dit d’elle-même : ‘… je suis quelqu’un d’ordinaire qui a vécu quelque chose d’extraordinaire. Si j’en suis capable, vous l’êtes aussi…’. 

Nous connaissons en grande ligne sa vie. Résumer ce livre par chapitre n’apporterait, à mon sens, aucun intérêt. Par contre, lors de ma lecture, je me suis surprise à m’arrêter pour réfléchir, retenir ou simplement savourer le passage. 

Voici les huit passages les plus remarquables de ce livre :

#Tu parles comme une blanche

Lors d’une fête de famille, Michelle, 10 ans, discute avec ses cousines. C’est alors que l’une d’entre elles lui pose une question plutôt hostile et déstabilisante: 

“Comment ça se fait que tu parles comme une blanche?”

C’est le premier souvenir de Michelle quant à la question de trouver sa place

Dans une perspective plus large et hors contexte racial, elle reconnait la complexité de faire coïncider qui vous êtes avec le lieu d’où vous venez et celui que vous voulez atteindre.

—> Cela résonne tellement chez moi. Je ne voudrais être présomptueuse de ce que vous ressentez. Nous avons chacunes notre histoire. 

# Doutes

Michelle doute à tous les stages de sa vie avec cette question récurrente : Suis-je à la hauteur?

Elle dira même une phrase remplie de bon sens :  

L’échec est un sentiment avant d’être un réel résultat 

—> Nous nous sentons en échec bien avant qu’il n’arrive. Nous devons en prendre conscience. Ne laissons personne, ni nous-même planter une graine de doute. 

#Combler l’ornière

Michelle Obama est issue d’une famille ouvrière modeste et a vécu toute son enfance dans un quartier qualifié de difficile. Cependant, elle va tirer son épingle du jeu grâce à l’éducation bienveillante de ses parents et à une scolarité excellente. Elle accédera donc à la crème de la crème des universités (Harvard et Princeton) et sera en bonne voie pour devenir partner dans un cabinet d’avocats de très haut vol.  

On comprend que sa vision de l’espoir est basée sur sa réussite personnelle. Elle décrit parfaitement que nous sommes toutes capables de sortir de l’ornière.

Or, lors d’un discours devant un public non averti, Barack va venir ébranler sa vision de l’espoir.

…, en écoutant Barack, j’ai commencé à comprendre que sa vision de l’espoir dépassait largement la mienne. Se sortir de l’ornière était une chose. Essayer de combler l’ornière elle-même en était une autre.

 Il conclut son discours par deux questions:

Qu’est-il préférable? a demandé Barack à l’assemblée. Nous contenter du monde tel qu’il est ou travailler à rendre le monde tel qu’il devrait être

—> C’est dans la différence que l’on trouve les trésors. Etre entouré de personnes ayant différentes pespectives et les écouter nous donne un point de vue différent sur nos propres idées. 

# Banane

Alors que Barack et Michelle vivaient leurs premières années d’amour à distance, lui à Harvard et elle à Chicago, Michelle venait régulièrement le visiter. Il venait la chercher en voiture jaune banane avec un trou de rouille de 10 centimètres par lequel elle pouvait voir la route. 

La réflexion de Michelle à ce moment-là fut: 

La vie avec Barack ne serait jamais insipide. Je le savais déjà. Elle sera jaune banane, et légèrement décoiffante.

—> On rêve toutes d’une vie jaune banane, non?

#Regret

Brillante avocate assortie d’un salaire plus que confortable, elle gravit gentillement mais sûrement les échelons sociaux et hiérarchiques. Elle vit dans l’appartement familial qui lui est gracieusement prêté par ses parents. 

Or, elle est confie à sa mère qu’elle est malheureuse. Elle déteste être avocate et nourrit une furieuse envie de s’épanouir entremêlée d’une crainte de manque d’argent.

Elle revient avec tant d’humilité et de sagesse sur cette confession faite à sa mère. Et c’est bien des années après qu’elle prit conscience de la bombe qu’elle avait jeté à la figure de sa maman. Cette mère qui a consacré sa vie à ses enfants, à son mari malade, s’infligeant un travail qui ne comblait que son compte bancaire à défaut de son propre épanouissement. 

Sa mère lui retorquera avec un peu d’ironie et beaucoup d’amour:

Si tu veux mon avis, a-t-elle dit, gagne de l’argent d’abord, tu t’occuperas de ton bonheur après.

# La chance est infinie

Alors que Michelle est en proie à beaucoup de doute sur la faisabilité et la concrétisation de se soustraire à sa brillante carrière. Barack, toujours portée par une foi et une confiance que lui seul possède, lui fera l’effet d’un antidote apaisant à ses craintes.  

Elle dit alors qu’il est:

Un homme qui considère que ses chances sont infinies et qui ne perd pas son temps ni son énergie à se demander si elles ne vont pas finir par s’épuiser un jour à quelque chose d’encourageant en soi. 

—> Amen (je ne suis d’aucune obédience religieuse)! 

#Maman active ou pas 

Oui, Michelle Obama est une femme comme nous toutes! 

Jeune mariée, elle explique son intense tiraillement entre:

  • Son éducation qui lui avait appris à être confiance et à ne s’imposer aucune limites
  • Son attirance pour une vie normale et rassurante d’épouse et de mère

Elle rêvait d’être comme sa mère et en même temps pas du tout

Elle s’est longuement demandé, comme nous toutes:

Est-ce que je pouvais tout avoir?

#Présence

Lors de la course au premier mandat présidentiel, Michelle Obama sera mise à contribution. Elle fera sa propre tournée pour convaincre l’électorat d’aller voter et surtout d’aller voter pour son mari, Barack. 

Alors qu’elle est au fin fond de l’Iowa, prête à délivrer un discours devant une assemblée clé pour la campagne de son mari,  elle se rend compte qu’un petit détail la transporte chez elle. Des petits napperons blancs sont délicatement posés sur les tables. Cela lui rappelle ceux de sa grand-mère.  

C’est alors qu’elle comprit qu’on attendait d’elle qu’elle soit elle-même lors de ce discours. 

En se rappelant son histoire, elle renforça sa confiance en elle. Elle aborda cet instant avec certitude de qui elle était. Elle délivra alors un message authentique qui résonna en chaque personne de l’assemblée. 

—> Son anecdote vient relayer parfaitement mon article sur le Principe #1 pour booster votre présence: votre propre histoire que je vous invite à lire!

 

L’histoire de Michelle Obama est simplement inspirante. Elle clame haut et fort qu’elle n’est pas plus intelligente, pas plus talentueuse ou meilleure que nous. Michelle nous dit simplement qu’elle est comme nous

Ses valeurs sont simples et évidentes :

  • Penser par soi-même
  • Rire Souvent
  • Travailler dur
  • Tenir sa parole
  • Croire en soi

En tant qu’ancienne Première Dame, elle dit avoir un rôle à tenir. Ce livre se veut être une inspiration pour tous

Soyons curieuse de ce que nous pouvons découvrir sur nous-même. Nous sommes toutes sur notre propre chemin pour devenir celle que l’on souhaite

 

Soyons Exalantes, soyons exaltées

Gwen

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :