Les Exaltantes

DVF ou La femme que j’ai voulu être

xxx

Bien au-delà d’une carrière impressionnante, c’est sa personnalité et son discours qui font mouche. Eblouissante de féminité, elle incarne une femme forte, pleine de panache et d’aspirations. De l’art et du glamour, du chic et de l’intello, le cocktail Diane Von Fürstenberg est hautement pop et se résume en un seul mantra : « être la femme que je veux ».

Sous les feux des projecteurs, Diane est flamboyante. Est-ce le fruit du hasard ?

C’est exactement, là où l’histoire devient intéressante. Il est inspirant de connaître son parcours pour comprendre sa détermination, sa persévérance et sa vision de la vie.

Et finalement conclure, « pourquoi pas moi ? ».

xxx

Rien n’était gagné d’avance

Née en1946 à Bruxelles (youppie, une Belge), Diane grandit pleine d’énergie. Une mère ayant survécu à la barbarie des camps de concentration, elle dit à Diane quelque chose qu’elle se répète encore aujourd’hui : “La peur n’est pas une option. Jamais.”

xxx

Poussée dans le dos

Pour l’empêcher d’être timide, sa maman l’oblige à faire un petit discours à toutes les réunions de famille. Si la fillette a peur du noir, elle l’enferme dans un cagibi. 

Ces expériences difficiles l’ont imprégnée au plus profond d’elle-même. Elle dit toujours avoir peur des choses – prendre des décisions de vie, sa santé, être à la hauteur de son potentiel – mais quand elle considère son histoire, elle dit embrasser sa peur et s’asseoir avec elle. Et tout d’un coup, elle ne lui fait plus aussi peur.

Tout cela n’est probablement pas dans l’air du temps de l’éducation positive. Evidemment, ceci n’est pas une invitation à faire cela avec nos marmots. Néanmoins, il est plus aisé de comprendre sa féroce détermination et cette impression de ne jamais douter.

xxx

Femme en charge de leur vie

xxx

« Quand j’étais petite, je ne savais pas ce que je voulais faire. Mais je savais la femme que je voulais être. Je voulais être indépendante. Je voulais une vie d’homme dans un corps de femme ! »

xxx

Elle n’hésite pas à dire qu’elle a toujours voulu être une femme indépendante. Une personne qui gagne sa vie, paie ses factures, a des enfants ou pas et mariée ou non.  Mais elle dit aussi être une femme qui aime sa carrière, sois heureuse et n’a peur de rien.

Tout au long de sa vie, elle a mis à exécution ses dires.

En utilisant sa soif de liberté et de féminité, elle dessine des vêtements pour incarner cette Femme rêvée.

Je vous invite à lire mon article « Nouvel an et si on définissait ses bonnes résolutions différemment cette année ! ». J’explique l’importance de connaître nos Sentiments Essentiels pour définir nos objectifs à court et long terme et ainsi, être en ligne avec nos aspirations.

C’est exactement ce que Diane a réalisé dans sa carrière.

Ses Sentiments Essentiels : liberté et féminité

Son moyen d’expression pour ressentir ses Sentiments Essentiels : dessiner des vêtements pour incarner cette femme libre et féminine

Ses créations lui permettent de faire vivre ses aspirations et ses attentes. Ainsi la magie opère. Les ingrédients de base sont là pour la rendre inspirante.

Néammoins, ce ne sont pas les seuls ingrédients de son accomplissement personnel.

xxx

Love Yourself

Elle clame haut et fort que la relation la plus importante dans notre vie est la relation que nous avons avec nous-même.

Et si nous arrivons à nous accepter et nous aimer telles que nous sommes, toutes les autres relations seront des extras dans notre vie.

Nous devons nous aimer. Et si ce n’est le cas, nous devons apprendre à nous aimer.

S’il y avait un manuel ‘comment vivre une vie comblée’, probablement que le premier chapitre serait ‘Aime -toi’. En filigrane, nous pourrions lire comme première instruction :

Respecte-toi et parle-toi gentiment

Si nous ne le faisons pas, pourquoi les autres le feraient ?

xxx

« If you doubt your power, you give power to your doubts »


« Si tu doutes de ton pouvoir, tu donnes du pouvoir à tes doutes »

DVF

xxx

En route Simone

Nous pourrions nous arrêter ici dans l’épopée de Diane. Cependant, elle a encore des choses à nous apprendre de ses succès et ses échecs.

Après une période plus sombre dans les années 80 (cancer, séparation, vente de sa société, etc), elle relance donc sa marque DVF en 1997 et réédite la robe portefeuille. Non sans angoisse : « Quand je me suis relancée, j’avais peur que tout le monde me traite de has-been, et je voulais prouver que mon premier succès n’avait pas été une erreur. »

Mission accomplie.

Selon elle, la vie est un voyage où le paysage et le temps changent. Nous avons toujours des défis à relever. Quand on est petit, on a des défis. Ensuite lorsqu’on grandit, des défis. Finalement quand on est plus grand, on a des défis. Tout le monde a des défis à relever.

Le plus important, c’est d’être fidèle à ce que nous sommes et nous voulons.

Acceptons notre réalité et relevons le défi. Prenons notre vie en main. Transformons les négatifs en positifs et soyons fière d’être une femme.

Elle conclut simplement : ‘profitons de la balade’ !

Portrait de DVF par Ashley Longshore

xxx

Avant de finir, voici trois conseils glanés au gré des interviews et des lectures d’articles :

  • Tu n’es pas une victime

“Je n’ai jamais rencontré une femme qui ne sois pas forte. Souvent, elles ont caché cette partie d’elle-même. Puis vient une tragédie, et tout d’un coup cette force surgit.”

Ne vous êtes vous jamais dit à votre sujet ou au sujet d’une proche : « je ne l’aurai pas cru mais elle est forte ».

  • Acceptez le passage du temps

“Plus on vieillit, plus on apprend à aimer la vie et à apprécier la beauté qui accompagne l’âge.”

Bien qu’elle gravite dans un monde d’apparence, Diane n’a jamais fait de chirurgie. Elle assume le temps qui passe et clame à qui veut l’entendre qu’elle a 70 ans.

  • Mène une vie équilibrée

“Le meilleur régime est de continuer à bouger ! Ne cessez jamais de travailler, de voyager et de chercher l’aventure. Buvez beaucoup d’eau, limitez votre consommation d’alcool et de sucre et allez à votre cours de yoga !”

Le mot de la fin

Je dois dire que le discours de Diane m’a donné envie d’embrasser mes aspirations et de me frayer un chemin dans la vie. Elle m’a donné confiance à devenir actrice de ma propre aventure.

Lorsque j’oublie le « pourquoi du comment je fais les choses », je retourne écouter l’interview de Garance Doré avec DVF. Cet interview est en anglais. Malgré que le français soit sa langue maternelle, elle exprime divinement mieux ses pensées en anglais. La douceur de Garance et la sagesse de Diane crée un moment merveilleux à écouter.

Il est toujours bon de se donner un petit coup de pouce pour devenir les femmes que nous souhaitons être.

Diane, tu transmets ce message avec tellement d’évidence que nous ne pouvons que te croire.

Et vous, quelle femme souhaitez-vous être ?

Soyons exaltées, soyons Exaltantes! 

Gwen

Vraiment sympa cet article. Alors petit like et gros partage...
  •  
  •  

Un commentaire

  • dorothee Stassen

    Superbe message et oui nous devons être indépendante et oui nous sommes plus forte que nous le pensons et oui ne doutons pas de nous.Merci maGwen. Maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :